Témoignages
LE COIN DES MONITRICES

PAULINE, 20 ans, monitrice au Yacht Club de Saint-Lunaire

Pauline, 20 ans, je suis monitrice depuis 2 ans et j’ai commencé à l’âge de 15 ans en tant qu’aide moniteur au yacht club de Saint Lunaire. Actuellement je suis en licence 3 de gestion pour accéder à un master en logistique. Je travaille le week-end en tant qu’entraineur des optimists compétition.

Qu’est-ce que ce métier t'a apporté ?

J’ai voulu être monitrice car je pense qu’il n’y a rien de mieux que d’arriver à allier travail d’été et passion. De plus, cela me permet de faire des rencontres avec des personnes qui ont plus d’expérience en navigation, ce qui permet de m’améliorer d’un point de vue théorique mais aussi pratique.

Sens-tu une différence avec les hommes ? 

C'est sûr qu'il y a une différence de force avec les hommes, mais une fois qu'on a les bons automatismes, avec le matériel qu'on a aujourd'hui en école de voile, ça ne pose plus de problèmes particuliers !

Un conseil pour des futures monitrices ?

Pas d’hésitation, il faut foncer, c’est le meilleur job du monde !

 


MORGANE, 22 ans, monitrice au Surf School de Saint-Malo

 

Morgane, 22 ans, monitrice depuis 4 ans, et auparavant j'avais fait 4 ou 5 ans aide mono. Actuellement en 2ème année d'infirmière, je suis devenue monitrice car je pratiquais la voile depuis un bon moment et que ça me permettait de travailler l'été et donc d'allier plaisir, entrainement, encadrement et loisir.

Qu’est-ce que ce métier t'a apporté ?

Ca m'a permis de me perfectionner en tant que pratiquante et ça m’a ouvert des opportunités sur d’autres choses, une expérience de monitrice au Club Med notamment. Concilier un métier et une passion ça n'a pas de prix !

Sens-tu une différence avec les hommes ?

Je ne dirais pas moins apte physiquement que des mecs, pas moins crédible non plus, après uniquement pour les choses lourdes mais c’est normal, et il n’y en a pas tant que ça. Sinon tout le reste est identique, il y a parfois même un certain respect de la part des hommes car et oui, certaines filles ne lâchent rien même dans des conditions difficiles !

Un conseil pour des futures monitrices ?

Il ne faut pas hésiter si la passion de la mer et de la voile est là... c'est un boulot extra même si on est très dépendant de la météo, ça vaut vraiment le coup.

 


MARION, 25 ans, monitrice à La Mouette Sinagotte

Marion, 25 ans, monitrice depuis 7 ans dans le Morbihan. Je n’ai pas fait aide mono. Actuellement je suis en formation DEJEPS voile à L’ENV.

Qu’est-ce que ce métier t'a apporté ?

La passion pour la voile et le moyen de travailler tous les étés en partageant ma passion. Un carnet d’adresses, d'amies et de professionnelles. Et je suis plus à l’aise à l’orale.

Sens-tu une différence avec les hommes ? 

Non pas pour les publics enfants, peut-être un peu plus difficiles avec un public adulte masculin, mais pour ça il suffit de choisir son groupe en premier ! Et nous recevons désormais des tee-shirts monitrice dans plusieurs tailles ce qui n’existait pas avant.

Un conseil pour des futures monitrices ?

S'imposer si on est motivée dans ce monde encore trop masculin !

 


Moniteur de voile :
une passion, un job d’été,
un métier…
CSS scale
Tanguy De Lamotte moniteur de voile
Tanguy de Lamotte, à peine rentré de sa qualification pour le Vendée Globe 2012-2013, se rend à l'école de voile de Kerguelen, à côté de Lorient, pour aider les enfants à progresser sur la mer. En savoir plus
CSS scale
Stanley, moniteur saisonnier  
Stanley, 24 ans, moniteur depuis 6 ans et BEES 1° voile depuis 3 ans. Actuellement en Master 2 management du sport. En savoir plus
CSS scale
J'ai testé pour vous... les cours particuliers
Emission de TV : J'ai testé pour vous Les cours particuliers permettent aux jeunes d'apprendre seul ou par petit groupe encadré par un moniteur. En savoir plus
Site map
LE TOP DES JOBS
LA FORMATION DE MONITEUR
LE COIN DES MONITRICES
ANCIENS MONOS,QUE SONT-ILS DEVENUS ?
TRUCS & ASTUCES
DEVENIR PROFESSIONNEL
CALENDRIER
CONTACT
Infos pratiques